À quoi ressemble le reconfinement prévu par Jean Castex ?

Deuxième semaine de déconfinement, à partir de ce 18 mai : port du masque, distanciation physique, règle des 100 kilomètres. Mais si la situation sanitaire se détériore, un reconfinement reste possible pour le gouvernement. Pourquoi et comment serions-nous reconfinés ?

Dans un rapport sur la sortie du confinement, publié lundi 11 mai, Jean Castex, délégué interministériel chargé du déconfinement, prévient d’un possible « reconfinement ». Cette marche arrière a également été énoncée par le président de la République le 13 mai lors d’une réunion avec les préfets de région et les directeurs des agences régionales de santé.

Pourquoi pourrions-nous être reconfinés ?

Dans le rapport , Jean Castex indique qu’ « un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipé par les pouvoirs publics ».
Le délégué chargé de la stratégie du déconfinement indique qu’en l’absence « de vaccin ou de solution curative, la population française demeure vulnérable à une reprise de l’épidémie » et qu’il y a « la possibilité d’une réversibilité des mesures ».

Auditionné le 12 mai à l’Assemblée nationale, le haut fonctionnaire a présenté trois indicateurs-clefs pour évaluer l’intensité de l’épidémie.

  • La circulation active du virus : mesuré au niveau départemental (remontées de terrain de SOS Médecins, proportion de passages aux urgences pour suspicion de contamination, etc.)
  • Le niveau de tension dans les services de réanimation : calculé au niveau régional (avec les agences régionales de santé).
  • Les résultats des tests virologiques : Jean Castex indique qu’ « il faudrait que le nombre de cas par jour, au niveau national, double par rapport à ce qu’il est aujourd’hui pour que nous reconfinions ».

Le « Monsieur déconfinement » ajoute, devant les députés, que « si un certain nombre d’indicateurs se dégradent, on ne va pas attendre le 2 juin pour en tirer les conséquences », date des prochaines annonces pour la suite du déconfinement.

Quelles seraient les mesures de reconfinement ?

Si, dans cette première période de déconfinement, Jean Castex en appelle à « la responsabilisation individuelle des citoyens », il avance que dans les départements les plus touchés, « les préfets pourront rétablir localement des limitations de déplacement ».

Le haut fonctionnaire le précise dans le rapport : « La possibilité d’une réversibilité des mesures doit ainsi toujours pouvoir être offerte. »

Des durcissements dans le déconfinement sont possibles. Lundi 11 mai, le préfet de Paris a par exemple interdit la consommation d’alcool sur les quais de la capitale en raison de regroupements trop importants.

Quelles préparations pour ce possible reconfinement ?

Dans l’hypothèse d’un retour en arrière, Jean Castex recommande de désinstaller les lits de réanimation en hôpital créés depuis le début de l’épidémie, de façon progressive. Ils pourront être réinstallés « très rapidement (en 24, 48 ou 72 heures selon les lits) pour faire face à un nouvel afflux de patients », en fonction de la situation sanitaire du département, indique le délégué interministériel dans le rapport du 11 mai.

Il demande également une attention particulière « aux ressources humaines dans un contexte de fatigue des personnels hospitaliers, en particulier dans les régions les plus affectées par la crise ».

Dans le rapport de 68 pages, Jean Castex appelle à « prévoir des dispositifs d’accompagnement sociaux et économiques de la nature de ceux mis en place durant la période de confinement » et à « mieux prévenir les risques psycho-sociaux du confinement ».

Aux entreprises, il demande de poursuivre et d’encourager « un recours massif au télétravail au moins jusqu’à la fin du mois de juin » afin de limiter les déplacements et les contacts.

Enfin l’auteur du rapport préconise « le maintien des restrictions d’entrée aux frontières extérieures de l’espace européen » pour éviter une nouvelle épidémie. Il ajoute que ce risque « se réalise dans plusieurs États étrangers, qui se préparaient pourtant à une levée progressive des mesures de confinement », comme le Liban, la Corée, le Japon, la Chine ou l’Iran.

Hippolyte Corneille

Une question sur la crise sanitaire ? Une information qui mériterait vérification ? Un doute à éclaircir ? Notre équipe de fact-checking vous répond.

Rubrique | Questions de confinés

Des réponses aux questions qu’on se pose en ces temps de confinement, du fact-checking, des infographies et de la data, le tout pour comprendre l’actualité.

Visiter la rubrique