Alex Portal : « Une piscine dans mon jardin pour que je puisse continuer à m’entraîner »

2020 était une année très importante pour Alex Portal. En juin, le jeune nageur, malvoyant de naissance, devait passer les examens du bac puis participer fin août à ses premiers Jeux Paralympiques. Confinement oblige, il passera finalement son bac S en contrôle continu et devra attendre un an pour les Jeux. Mais le médaillé d’argent du 200m 4 nages lors des Championnats du monde de natation handisport 2019 garde le sourire.

En remportant deux médailles aux Championnats du monde 2019, vous vous êtes qualifié pour les Jeux Paralympiques de Tokyo. À quoi ressemblait votre quotidien avant le confinement?

C’était chargé ! Quatre jours par semaine, je me levais à 5h25 pour être dès 6h30 dans l’eau. Puis, je nageais jusqu’à 8h ou 8h30. J’enchaînais ensuite avec les cours. (ndlr : Alex Portal est en terminal S au Lycée privé Saint-Augustin à Saint-Germain-en-Laye). Après le lycée, vers 17H30, je retournais directement à la piscine. Je m’échauffais ou faisais des séances de PPG (préparation physique généralisée) pendant trente minutes. Puis, je renageais deux heures jusqu’à 20h30. Autant vous dire qu’il était difficile de trouver du temps pour faire mes devoirs !

Quel était votre état d’esprit à l’approche des Jeux ?

Mes semaines étaient assez rythmées mais j’étais plutôt serein. Depuis le début de l’année, je m’entraînais bien. Pendant les vacances de février, j’étais d’ailleurs parti à Chypre suivre un stage de préparation avec l’équipe de France. J’étais donc préparé et savais ce que je devais faire. Je donnais tout et j’avais hâte d’aller aux Jeux.

Comment avez-vous réagi à l’annonce du report des Jeux Paralympiques ?

Sur le moment, évidemment, j’étais très déçu. Mais au fond de moi, je savais que c’était la meilleure des solutions. La santé reste la priorité. Aujourd’hui, je vois même du bon dans ce report ! Je suis jeune et cela me permet donc d’avoir un an supplémentaire pour m’améliorer et être plus fort. Au niveau des mes études, même si cela ne m’aurait pas dérangé de passer les épreuves du baccalauréat à la fin de l’année, le fait que ce soit désormais du contrôle continu me rassure. J’ai eu de bonnes moyennes aux deux premiers trimestres.

Comment faites-vous pour vous entraîner en confinement ?

Le 3 avril, on a installé une piscine dans mon jardin pour que je puisse continuer à m’entraîner ! Il était temps car cela faisait maintenant près d’un mois que je n’étais plus retourné dans l’eau ! Une heure par jour, je fais donc de la nage statique avec un élastique. En plus de la natation, je travaille tous les matins mon cardio. Je cours sur mon tapis ou m’entraîne sur mon vélo d’appartement. Le soir, pendant une heure, je suis une séance de PPG (renforcement musculaire) en vidéoconférence.

N’est ce pas trop dur de s’entraîner seul ?

Je ne suis en réalité pas tout à fait seul ! Mon entraîneur et mon préparateur physique  m’ont envoyé des programmes d’étirements et d’échauffements. C’est mon entraîneur aussi qui organise les séances de PPG par vidéoconférence pour moi et le reste de mon groupe de natation. Régulièrement, on s’envoie des messages concernant la préparation et je le contacte pour le tenir au courant de mes entraînements. Je suis également en lien avec ma fédération par WhatsApp. Tout est fait pour qu’on soit dans de bonnes conditions malgré le confinement. On m’a, par exemple, apporté un casque pour que je puisse écouter de la musique quand je nage.

Dans une lettre ouverte aux médias, Arnaud Assoumani, quintuple médaillé paralympique à la longueur et au triple saut, a dénoncé le manque de couverture médiatique des Jeux Paralympiques. Partagez-vous le même avis ?

Oui. Je suis totalement d’accord. Le report des Jeux Paralympiques n’a été que très peu évoqué dans les médias, contrairement aux Jeux Olympiques. Je trouve que les médias d’une manière générale portent moins d’attention aux athlètes handisports. On est souvent mis à l’écart ce qui nous donne l’impression que les épreuves paralympiques ont moins de valeurs. J’espère que cela va changer.

Agathe Boussard.

Rubrique | Sportivement

Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité sportive : le quotidien des sportifs confinés, les enjeux de ce confinement mais aussi le suivi de l’actu hors Covid.

Visiter la rubrique