L’actu sportive du 4 avril

Vous n’avez rien suivi à l’actualité sportive de ce samedi ? Pas de panique, Rue des confinés vous propose un rattrapage.

L’info du jour : Clémentine Sarlat : les raisons de son départ de France Télévisions

Dans un entretien accordé à L’Équipe, la journaliste Clémentine Sarlat a dénoncé ses conditions de travail à France Télévisions (2013-2018).

« J’allais à Stade 2 en pleurant. » Clémentine Sarlat garde un souvenir amer de ses années au sein du service public. À 29 ans, la journaliste de sport a connu un tournant dans sa carrière. Elle donne naissance à la petite Ella en septembre 2017. Son retour de congé maternité, en janvier 2018, se passe mal. « On me dit :  »À cause des lumières et des caméras, tu ne pourras pas être à côté de Matthieu (Lartot). » Je n’étais plus coprésentatrice (de Stade 2). »

Entre RTT sur ses jours de télétravail, un bureau isolé, des avis sur ses habits – « avec les vieux journalistes, dès que je mettais une jupe, j’avais forcément le droit à une réflexion » – et des « blagues » sexistes, Clémentine Sarlat a choisi de partir. BeIN Sports et TF1 lui ont, depuis, fait confiance sur le plan professionnel.

France Télévisions a annoncé avoir ouvert une enquête « pour faire la lumière sur les faits évoqués ».

La photo du jour


Silvio Proto scotche ses enfants. Le gardien de but belge de la Lazio a trouvé le moyen de calmer ses trois garçons pour pouvoir jouer au billard en paix. Une bonne blague belge. #RestezChezVous

La décla’ du jour :

Sergei Zhardetski : « Aucune raison de suspendre le championnat »

La Biélorussie est actuellement le dernier pays en Europe où on joue encore au football. Le Vycheïchaïa Liha (le nom du championnat biélorusse de football) vient juste de débuter. Une situation qui ne pose aucun problème au secrétaire général de la Fédération, Sergei Zhardetski, au micro d’ESPN. « Nous faisons pleinement confiance à notre système de santé et il n’y a actuellement aucune raison de suspendre la ligue. La situation sanitaire en Biélorussie n’est vraiment pas critique au point d’arrêter la compétition. »

Sur la planète CoVid-19

Hockey-sur-glace – 12 clubs en Ligue Magnus pour 2020/2021 : Le championnat de France de hockey est annulé. La fédération travaille donc, pour la saison prochaine, sur le retour à une Ligue Magnus à 12 clubs. Pour rappel, l’exercice 2019/2020 ne comptait que onze équipes, à cause du dépôt de bilan de Lyon. Mont-Blanc, Nantes, Caen, Cergy-Pontoise et Dunkerque, l’une de ces cinq équipes sera promue administrativement.

Rugby – Duel Fédération/Ligue pour l’accès à la ProD2 : La Fédération française de rugby souhaite que deux clubs de Fédérale 1 accèdent à la ProD2 en fin de saison. De son côté, la Ligue Nationale de Rugby, qui gère les clubs professionnels, n’envisage, elle, aucune montée cette saison en ProD2. La LNR a décidé mercredi qu’il n’y aurait pas de relégation cette saison de Top 14 ou de ProD2 si les championnats n’allaient pas à leurs termes. Le bras de fer a commencé.

Foot – Bordeaux : le sponsor principal suspend ses paiements : Selon l’Équipe, le Paris Saint-Germain a bien reçu le versement de 40 millions d’euros de son sponsor Accor. Ce ne sera pas le cas de Bordeaux. Le sponsor maillot, Bistro Régent (1,4 millions par an), a décidé de suspendre ses paiements tant que le championnat n’aura pas repris.

Et aussi…

Handball – Sophie Herbrecht prend sa retraite : Sophie Herbrecht, la demi-centre d’Altkirch (Nationale 1, troisième division), arrête le handball à 38 ans. Championne du monde 2003, médaillée de bronze aux championnats d’Europe 2002 et 2006, triple championne de France avec Besançon, elle a disputé le 7 mars l’ultime match de sa carrière en inscrivant ses cinq derniers buts.

Esport – Counter-Strike : G2 éliminé : L’ESL Pro League (Counter-Strike) bat son plein. Dans le groupe C, les Franco-Serbes de G2 Esports ont été éliminés. L’équipe française Vitality affrontera ce soir, lors de son match de barrage, la team OG, du Tricolore Nathan « NBK » Schmitt.

Football – « Anfield, au pied ! » : Le milieu de terrain de l’Atlético de Madrid, Marcos Llorente, a décidé de surnommer son chien « Anfield ». Un clin d’oeil après ses deux buts marqués à Liverpool (victoire 3-2 a.p.), qui avaient éliminé les Reds en huitième de finale de la Ligue des champions le 11 mars dernier.

Adonis Vesin

Rubrique | Sportivement

Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité sportive : le quotidien des sportifs confinés, les enjeux de ce confinement mais aussi le suivi de l’actu hors Covid.

Visiter la rubrique