Comment le journal L’Equipe s’adapte-t-il à la crise du coronavirus ?

En dépit de l’absence de compétitions sportives, des conditions de travail plus délicates ou encore de la fermeture des kiosques, L’Equipe maintient ses activités. Plus que jamais, le quotidien sportif veut poursuivre sa mission d’information. Le journal a mis en place de nouveaux dispositifs et a redéfini sa ligne éditoriale.

« Face à cette crise sans précédent, L’Equipe continuera de vous informer«  déclarait le 6 mars dernier le directeur de la rédaction, Jérôme Cazadieu, dans un éditorial.

Depuis le 28 février 1946, jamais le quotidien sportif n’avait cessé d’être présent dans les kiosques. Une présence qui fait de l’ancêtre du journal L’Auto une référence dans le domaine du sport.

A la découverte du télétravail

Prévoyante, la direction du journal avait déjà envisagé le scénario du confinement lors d’une réunion le 6 mars. Une semaine plus tard, le journal se met en mode « télétravail » pour l’édition du dimanche 16 mars. Il faudra attendre trois jours pour découvrir la première édition de l’histoire du journal entièrement réalisée dans ces nouvelles conditions.

Chaque jour, entre 200 et 250 salariés travaillent de leur domicile. Tous les corps de métier sont sur le front : journalistes, éditeurs, infographes, iconographes, maquettistes, etc. « Personne ne se trouve dans les locaux du journal, sauf quelques administrateurs et techniciens », précise Jean-Philippe Leclaire, directeur adjoint de la rédaction.

Pour confectionner les vingt-quatre pages journalières de L’Equipe, la rédaction est divisée en deux équipes : une le matin et une autre le soir. Elles sont organisées autour de deux conférences (le matin à 9 h puis l’après-midi à 14 h 30). « Il n’y a plus cette vie de rédaction et la partie relation humaine est plus compliquée qu’à la normale », concède Jean-Philippe Leclaire.

« Une industrie en crise »

Avec l’instauration du confinement, de nombreux kiosques sont fermés, notamment à Paris. Conséquence, les ventes « format papier » sont en baisse. Un phénomène accentué par la forte réduction de distribution de la presse via La Poste.

« On est dans une industrie en crise », concède Jean-Philippe Leclaire. Le média sportif a suspendu depuis le 4 avril la publication de son magazine L’Equipe Mag. Faute de compétitions, le journal redéploie ses équipes pour favoriser le service web et assurer un journal quotidien.

Avec la réduction des ventes, L’Equipe a décidé de vendre son journal pour un euro (1, 80 euro avant confinement). Il s’agit d’une « baisse historique, déclare le rédacteur adjoint. C’est une décision symbolique pour récompenser les personnes qui font l’effort d’acheter le journal ».

Depuis le début du confinement, les impressions numériques connaissent une forte augmentation et le nombre d’abonnements a explosé.

« Informer et distraire »

À l’inverse des grands quotidiens nationaux, L’Equipe fait face à une pénurie d’actualité. Le premier quotidien sportif français vit une « période particulière ».

« Il n’y a plus de compétitions mais le sport continue », indique Jean-Philippe Leclaire. Contraint d’adapter sa ligne éditoriale, le journal « joue la carte de la nostalgie ». C’est le cas en ce moment avec les séries « Les femmes journalistes de sport à la télé », « Meneurs d’OM » ou encore « La loi du marché ».

« On est à mi-chemin entre informer et distraire, souligne le numéro deux de L’Equipe. On propose de l’information et on ajoute aussi de la distraction. » Depuis le début du confinement, le groupe a lancé le « Bob Equipe challenge » avec l’ancien athlète Bouabdellah « Bob » Tahri, pour maintenir en forme ses lecteurs. Il s’agit d’une série d’exercices physiques réalisables par tous à la maison.

Aujourd’hui, le journal doit s’adapter, en s’intéressant de plus près à la vie des sportifs confinés : « C’est sûr qu’en ce moment on vit des moments historiques, autant les sportifs et nos lecteurs que nous », conclut Jean-Philippe Leclaire.

Grégory Dyson.

Rubrique | Sportivement

Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité sportive : le quotidien des sportifs confinés, les enjeux de ce confinement mais aussi le suivi de l’actu hors Covid.

Visiter la rubrique