Deux policiers marseillais condamnés pour avoir battu un adolescent

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné ce jeudi deux gardiens de la paix à deux ans de prison ferme. Ils sont coupables de violence gratuite envers Ishaq, 16 ans, en février 2018.

La sentence est tombée dans l’après-midi : le brigadier-chef Lionel Pourtalet et le policier Thomas Bagnus ont été condamnés à quatre ans de prison dont deux ans ferme par le tribunal correctionnel de Marseille.

Les magistrats de la cité phocéenne ont reconnu les deux hommes responsables d’avoir frappé à coups de pieds et poings un jeune marseillais dans la nuit du 20 février 2018. Ishaq, 16 ans, rentrait chez lui après des courses dans une épicerie des quartiers Nord lorsque la voiture de police s’est arrêtée à son niveau pour le passer à tabac. Ses blessures ont été constatées aux urgences : contusions et hématomes aux genoux et au visage ainsi qu’une fracture sous l’œil.

Une peine lourde pour une affaire de bavure policière, et qui est aggravée par la défense des accusés : Lionel Pourtalet et Thomas Bagnus ont « commis ce délit grave et menti au tribunal à l’audience », a estimé la présidente du tribunal, niant les faits depuis le départ. En l’absence de mandat de dépôt, ils sont toutefois repartis libres et ont désormais dix jours pour faire appel de ce verdict.

Une peine amplement méritée selon l’avocate du jeune homme, Me Linda Sennaoui : « Personne n’est au-dessus des lois, dans aucun territoire. »

Théo Sire