Esport : Yann Cédric Manguy « Les audiences ne suffisent pas, s’il n’y a rien à vendre, il n’y a pas d’argent »

Si les sports traditionnels ont été stoppés en raison du confinement, l’Esport, lui, continue. Dans des conditions particulières, les compétitions se déroulent en ligne et non plus sur scène. Meilleure équipe française cette saison sur League of Legends, Gamers Origin (GO) est dans l’incertitude sur les plans logistique et économique. Explications de Yann Cédric Manguy, directeur Esport de la structure.

Le 9 avril, alors que la France était confinée depuis plus de trois semaines et que le sport était à l’arrêt, les joueurs de Gamers Origin se qualifiaient pour les EU Masters, un tournoi international disputé sur le jeu vidéo League of Legends. En battant LDLC OL, la structure triple tenante du titre et désormais affiliée à l’Olympique Lyonnais, GO a remporté le segment d’été de la LFL, ligue française de League of Legends. Une bouffée d’air frais pour la structure et ses joueurs confinés depuis leurs domiciles. « Nos joueurs sont rentrés chez eux et chacun gère sa vie à sa manière », confie Yann Cédric Manguy.

Des conditions de jeu loin d’être optimales, eux qui sont habitués à jouer ensemble depuis le centre de la structure. « C’est un peu plus compliqué de les encadrer, mais on fait avec », concède-t-il.

Malgré le flou encadrant la LFL, la fin de saison ayant été repoussée et les dates des derniers matchs annoncées très tard, les joueurs ont fait preuve de cohésion tout en affichant de grandes ressources mentales. « Je pensais que ce serait plus compliqué, mais ils avaient vraiment envie de faire de bonnes performances. Ils ont donc continué les matchs d’entraînement tous les jours comme avant, une fois que chacun était rentré chez lui. La motivation a même augmenté avec le temps et l’anticipation des matchs. » Pas question donc pour Yann Cédric Manguy de parler de préparation perturbée. « Je parlerais plutôt de préparation modifiée, mais on a su s’adapter et j’ai hâte de voir le résultat. »

« Le confinement est négatif pour tout le monde »

En cette période de crise sanitaire, les jeux vidéo ont la cote. Plusieurs sportifs de haut niveau passent de nombreuses heures sur Twitch, une plateforme de diffusion, comme Gaël Monfils ou Fabien Causeur. Antoine Griezmann, lui, a même lancé sa propre structure Esport nommée Grizi eSport. 

Pourtant, et malgré la visibilité conférée par la LFL et les EU Masters, l’économie de l’Esport est elle aussi ralentie. « Le confinement est négatif pour tout le monde, poursuit Yann Cédric Manguy, l’économie meurt et avec elle la capacité d’investissement des sponsors et des marques. Les audiences ne suffisent pas, s’il n’y a rien à vendre, il n’y a pas d’argent. »

Premiers pas réussis sur la scène européenne

En dépit du contexte, Gamers Origin a réussi son entrée aux EU Masters qui ont débuté le 22 avril. Opposés aux Britanniques de BT Excel, aux Allemands de GamerLegion et aux Italiens de YDN Gamers, Gamers Origin a déjà joué 3 matchs pour 3 victoires qui les placent au rang de prétendant sérieux au titre européen.

En cas d’échec, le confinement risque de peser sur le moral des troupes. Pourtant, pour Yann-Cédric Manguy, la solidarité est telle que l’équipe devrait être en mesure de surmonter la déception. « Bien sûr que j’aurais voulu pouvoir les prendre dans mes bras et leur parler en face-à-face, mais on trouvera les mots pour échanger à distance. Ils sont très soudés donc je ne suis pas inquiet. »

Gamers Origin tentera de porter les couleurs de la France au sommet lors des EU Masters. Comme un symbole la compétition prendra fin le 10 mai, juste avant le déconfinement annoncé. 

Hugo Dupriez

Rubrique | Sportivement

Tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité sportive : le quotidien des sportifs confinés, les enjeux de ce confinement mais aussi le suivi de l’actu hors Covid.

Visiter la rubrique