L’élection présidentielle américaine reportée ?

La tenue de l’élection présidentielle américaine en novembre prochain fait l’objet de nombreuses discussions aux Etats-Unis. Les déclarations de Jared Kushner, le gendre et conseiller du président américain Donald Trump, sèment le doute.

La crise du coronavirus fait planer de nombreuses incertitudes sur l’élection présidentielle du 3 novembre prochain aux Etats-Unis, où le président sortant Républicain Donald Trump devrait affronter le Démocrate Joe Biden. Le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, a semé le doute sur un éventuel report de l’élection présidentielle américaine en raison du coronavirus, avant de revenir sur ses propos.

Interrogé par le magazine Time sur le fait de savoir s’il pouvait s’engager à ce que l’élection ait lieu à la date prévue, ce conseiller très influent est resté évasif : « Je ne suis par certain de pouvoir me prononcer dans un sens ou dans un autre, mais à ce stade, c’est ce qui est prévu. » Peu après, et face à la polémique qui montait à Washington, il a diffusé un communiqué disant qu’il n’avait eu connaissance d’aucune discussion visant à changer la date de l’élection.

Un sujet polémique

Seul l’organe législatif américain, le Congrès, peut changer la date des élections. Mais le sujet est polémique aux Etats-Unis. Joe Biden, le candidat démocrate à la Maison Blanche, avait en effet déclaré fin avril qu’il était convaincu que le président sortant allait essayer de reporter les élections. Donald Trump avait alors démenti.

Le coronavirus a déjà perturbé les présidentielles américaines. Si les candidats de chaque parti ont déjà été désignés lors des primaires, certains États n’ont pas encore pu s’exprimer. Comme l’explique le New-York Times, 16 États américains ont reporté leurs primaires ou étendu – voire rendu obligatoire – le vote par correspondance. Enfin, la convention démocrate, évènement majeur qui désigne le candidat d’un parti à l’élection présidentielle, a été reportée. Les délégués démocrates pourraient même désigner leur candidat à distance au lieu de tous se rassembler à Milwaukee pour la convention.

Anna Lippert