Pendant le confinement, lisez des mangas

L’annulation et le report de la Japan Expo pour cause de prolongement du confinement ont été annoncé le 14 avril. Les habitués devront attendre l’année prochaine pour se rendre au plus grand festival européen de culture nippone. Fidèles parmi les fidèles, les lecteurs et lectrices de mangas, chaque jour, ont accès à des centaines de tome gratuits mis en ligne par des maisons d’édition.

C’est un traquenard (…) j’ai envie d’acheter les séries pour lire la suite !” ; “Ça m’a donné envie d’acheter plein de séries” ; “Mon libraire va avoir du travail !” Ils sont nombreux à s’échanger, sur le réseau social Twitter, ce genre de messages en réaction au hashtag #Restecheztoiavecunmanga.

Partenaires de cette opération, plusieurs maisons d’édition françaises spécialisées dans l’univers manga. Les éditions Akata, Glénat, Kana, Kurokawa ou encore Pika mettent en ligne chaque semaine des centaines de premiers tomes de saga de manga. “Dès l’annonce du confinement, nous avons souhaité faire quelque chose pour les gens bloqués chez eux”, affirme la maison d’édition Glénat, spécialisée dans la publication de manga depuis la fin des années 1960. “Nous avons pris contact avec nos partenaires japonais car nous ne pouvions rien faire sans l’accord des éditeurs d’origine. Nous avons souhaité faire découvrir de nouveaux mangas aux lecteurs et lectrices.« 

Attirer du monde dans les librairies 

Depuis le 23 mars, Glénat a relevé le pari de mettre en ligne un manga par jour.  “L’idée est de les encourager à se rendre en magasin dès que ce sera possible, pour soutenir leurs libraires”, poursuit Glénat. 

© Pika édition

Si les librairies sont fermées pendant toute la durée du confinement, elles ne sont pas pour autant à l’arrêt. “Comme nous avons proposé des séries historiques que les libraires spécialisés ont certainement en stock, les lecteurs qui le souhaitent peuvent déjà poursuivre leur lecture entamée sur Internet”, assure Glénat. Et pour permettre aux lecteurs de se procurer les derniers tomes, certaines librairies, comme à Vitré (35) ou Montrouge (92), ont repris peu à peu leurs ventes en ligne et assurent les livraisons par drive. 

Lire aussi : Librairies indépendantes : à Lille, rester à la page pour faire face à la crise

Pour MangAnime, une association de passionnés de culture japonaise créée en 2015, l’initiative #Restecheztoiavecunmanga est une réussite. “L’opération de mise en ligne de tomes 1 ou plus a attiré les lecteurs ! Même ceux qui avaient des piles à lire suffisamment grandes pour survivre encore, semblent prendre le temps de découvrir des titres qui les intéressaient depuis un moment.”

La Japan Expo annulée 

Nous avons maintenant la certitude que Japan Expo 21e Impact est reporté en 2021”, a annoncé dans un communiqué l’équipe organisatrice du plus grand événement de culture pop japonaise en France. En raison de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé d’annuler les rassemblements de grandes foules jusqu’à nouvel ordre. Une grande foule, ce sont par exemple les 240 000 personnes qui se sont rendues à la Japan Expo en 2018. 

Si la Japan Expo est annulée, les fans de culture japonaise et de mangas restent mobilisés. À travers le hashtag #Restecheztoiavecunmanga, ils allient lecture et confinement avant de se retrouver en 2021 au Parc des Expositions de Paris. Une alternative toute trouvée tant le doute plane encore sur les retombées que va avoir cette annulation sur le milieu de l’édition de manga. “Nous ne savons toujours pas quand l’activité des librairies reprendra ni quand nous serons en mesure de proposer des nouveautés en magasins”, indiquent les éditions Glénat. 

Lauriane Nembrot

Rubrique | Au Coin Culture

Ces dernières semaines, le monde ralenti semble redécouvrir son besoin de culture. Les initiatives des acteurs et actrices du secteur culturel fleurissent sur les réseaux sociaux, Internet regorge de bons plans dématérialisés, et souvent gratuits. On vous aide à faire le tri, et on essaye de prendre un peu de recul : qu’est-ce que tout ça dit sur la culture, et comment le secteur est touché par la crise ?

Visiter la rubrique