Rue déconfinée

Dimanche 24 mai : Rue des confinés se déconfine. Depuis déjà deux semaines, les étudiants continuent de faire vivre le site sous l’angle de cette nouvelle situation. Désormais, la vie reprend peu à peu son cours et les étudiants de l’ESJ Lille aussi. C’est la fin d’un pari un peu fou qu’avait fait l’ESJ. Celui de réunir sur un seul site toutes les filières de la promotion 2019-2020 : Licence Pro journalisme de proximité, Licence Pro journalisme sportif, Master 1 généraliste et Master 2 de journalisme scientifique, mais aussi des étudiants de la licence de journalisme multimédia à distance, soit plus d’une centaine d’étudiants. 

Nous, les quatre “red cheffes”, sommes très fières d’avoir mené à bien ce projet. Parfois proches des douze travaux d’Hercule, nous avons vaincu du Lion de Némée à Cerbère, en passant par l’hydre de Lerne. Créer le site, coordonner les rubriques, instaurer un rythme de publication, faire respecter la charte graphique, relire des articles… Autant de tâches qui ont bien occupé notre confinement et notre début de déconfinement. 

Plus de 400 articles sont ainsi parus sur Rue des confinés. De la Fenêtre vers l’extérieur à la Récrée Confinée, nous avons chacun tenté Sportivement d’apporter notre pierre journalistique à notre immeuble. Entre 4 murs, nos contributeurs ont répondu aux multiples Questions de confinés ou encore de M. et Mme Dow Jones. À la rencontre des Inconfinables, chaque étudiant a voulu ramener sa Science (qui peut) pour informer au mieux nos lecteurs. Nous n’avons pas non plus laissé les informations Feel Good dans leur Coin (Culture). 

Merci à tous les étudiants qui ont participé à la réussite de ce site. Merci à Charlotte Menegaux pour sa patience et pour nous avoir accompagnés au fil de cette aventure inédite, pour elle, comme pour nous. 

Merci aux différents relecteurs de l’ESJ : Jessica Dubois, Philippe Gaudin, Sylvie Larrière , Fabien Hembert, Corinne Vanmerris, Jean-Philippe Goron et Alexandra Pihen.   

Merci aux responsables des réseaux sociaux pour leur disponibilité, week-ends et jours fériés, lorsque le calendrier de publication n’était pas tout à fait à jour, ou lorsque “Oups on a oublié de publier un article, vous pouvez le partager ?” à 21 heures. 

Merci aux chefs de rubrique d’avoir coordonné cette immense machine, d’avoir fait preuve de dialogue, de patience et de réactivité. 

Et merci à Google Meet, Google Docs et Google Sheets d’exister.

Marianne Chenou, Léa Gorius, Sarah Meyssonnier et Eglantine Puel

PS : Ce que vous n’avez pas vu, les GIF qui ont animé nos deux mois de travail.